Wines like America and America likes wines.

Wines like America and America likes wines.

Depuis que Christophe Colomb a découvert le nouveau monde, l’importation de nouvelles cultures a vu ouvrir de nouveaux horizons quant à l’avenir du vin. Tout d’abord avec les premières importations de vins portugais par les colons, puis par l’apparition de la viticulture notamment grâce aux multiples missionnaires franciscains qui ont contribué à la plantation de la vigne partout aux USA.

En Californie, c’est au XVIIIe siècle que les premiers colons s’installent dans la Napa Valley mais ce n’est qu’à partir de la grande épopée de la ruée vers l’or que le vin devient un produit recherché. Or il est, à ses débuts, produit avec des vignes de faible qualité, et ce n’est qu’à partir de 1830 que des pionniers fondent le « comté de Sonoma » qui permettra de rédiger une législature prônant ainsi l’importation de cépages européens et l’assemblage prédéfini selon le modèle du vieux continent. IMG_0490

 

Les cépages du vieux monde

Comment les cépages du vieux monde ont pu se développer aussi bien en Californie ? Il faut savoir que la côte pacifique possède un climat plutôt méditerranéen avec des hivers doux et des étés chauds alors que la vallée central est très chaude et sec. Se trouvant également sur des plaques sismiques, les reliefs permettent ainsi la culture en pente tel que dans la vallée du Douro. Le sol y est volcanique et sédimentaire, ce qui contribue d’une part à la qualité de la baie et d’une autre à la minéralité du vin. Toutes ces conditions ont permis aux nombreux cépages européens de bien s’implanter et d’y donner des vins « d’influence » européenne tout en continuant à se bonifier année après année concurrençant ainsi les vins du vieux monde.

C’est d’ailleurs à la fameuse dégustation du Jugement de Paris en 1976 que la Californie a prouvé au monde qu’elle était arrivée maintenant au même niveau que les meilleurs du vieux Monde.

Les cépage populaires : Chardonnay et Cab

Avec des conditions assez irrégulières sur les pas moins de 11 vallées que compte la Californie, de nombreux cépages d’origine européenne s’y adapte parfaitement. Pour les rouges, le cabernet sauvignon R, qui représente 15% de la production mondiale. Pour le blanc, le chardonnay B est de loin le cépage le plus produit au USA. D’origine bourguignonne, il est souvent vinifié dans des barriques de chênes français où il donne un goût plus opulent ou beurré, très apprécié chez les californiens alors que les québécois préfèrent des arômes plus fruitées.

IMG_0502
La tendance est au rosé, avec une mise en valeur du packaging.

Festivals des vins de Californie à Montréal. 

C’est au Marché Bonsecours que s’est déroulé la dégustation des vins de Californie. Parmis les « iconic wines » de la Californie, nous avons eu la chance de rencontrer les gens de Wagner Familly et son fameux Caymus.

À noter que maintenant les opulents Cabernet Sauvignon ou Zinfandel laisse une place grandissante à d’autres cépages comme la petite Syrah. Exemple ce vin de Wagner Familly le 2015 Conundrum. La complexité et l’équilibre des vins produits en Californie est tout à fait remarquable. Nul doute que la Californie va continuer son travail qualitatif et le perfectionnement de l’expression de son terroir.

IMG_0885
Marché Bonsecours dans le Vieux-Port de Montréal.

 

 

Wines like America and America likes wines.

Since Christopher Columbus discovered the new world, the importation of new cultures has opened up new resources for the future of wine. First of all, with the first Portuguese wine imports by the settlers, followed by the emergence of viticulture thanks to the many Franciscan missionaries who contributed to the planting of vines throughout the USA.

In California, it is in the eighteenth century that the first settlers settle in the Napa Valley but it is only from the great gold rush that the wine becomes a sought product. But it is, at its beginnings, produced with low quality vines, and it is only from 1830 that pioneers founded the « county of Sonoma » which will allow to draft a legislature thus advocating the importation of grape varieties and the predefined assembly according to the model of the old continent.

Old world grape varieties

How old continent’s grapes could grow in California? You should know that the Pacific coast has a rather Mediterranean climate with mild winters and hot summers while the central valley is very hot and dry. Also located on seismic plates, the reliefs allow the cultivation on slopes such as in the Douro Valley. The soil is volcanic and sedimentary, which contributes on the one hand to the quality of the bay and another to the minerality of the wine. All these conditions have allowed the many European grape varieties to establish themselves and give them wines « of European influence » while continuing to improve year after year, thus competing with the wines of the old world.

It was at the famous tasting of the Judgment of Paris in 1976 that California proved to the old world that it had now reached the same level as the old world.

Popular grapes: Chardonnay and Cab

With quite irregular conditions on the not less than 11 valleys that California has, many varieties of European origin fits perfectly. For the reds, Cabernet Sauvignon R, which accounts for 15% of world production. For white, Chardonnay B is by far the most produced variety in the USA. Of Burgundy origin, it is often vinified in French oak barrels where it gives a more opulent or buttery taste, very popular among Californians while Quebecers prefer more fruity aromas.
California Wine Festivals in Montreal.

It was at Marché Bonsecours that the tasting of California wines took place. Among the iconic wines of California, we had the chance to meet the people of Wagner Familly and his famous Caymus.

Note that now opulent Cabernet Sauvignon or Zinfandel leave a growing place for other grape varieties such as the « Petite Syrah ». Example this wine of Wagner Familly the 2015 Conundrum. The complexity and balance of the wines produced in California is quite remarkable. No doubt that California will continue its qualitative work and perfecting the expression of its terroir.

2015 Conundrum Red - 72dpi.png
Our favorite wine tasted in California Wines Festival
Publicités

40 ans depuis le jugement de Paris et toujours le même duel USA vs France

 

En 1976 avait lieu la dégustation à l’aveugle à Paris qui allait révolutionner la culture Française et le vin comme jamais!

 

Les plus grands, dont le père de la fameuse DRC de Romanée Conti et tout le gratin des critiques de la France, allaient à l’aveugle placer les vins américains sur la première  place devant les crus Francais! On peut considérer qu’être meilleur qu’un Meursault Charmes et un Mouton Rothschild c’est être un bon vin. Pourtant aujourd’hui encore, avec une sélection limitée et de faible qualité de vins californiens, on continue de faire croire aux consommateurs français que la Californie ne produit toujours pas de bons vins.

LES RESULTATS DU JUGEMENT de 1976:

Vins Blancs (Chardonnay) :

  1. États-Unis – Chateau Montelena 1973
  2. France – Roulot (Meursault Charmes) 1973
  3. États-Unis – Chalone Vineyard 1974
  4. États-Unis – Spring Mountain Vineyards 1973
  5. France – Joseph Drouhin Le Clos des Mouches (Beaune) 1973

Vins Rouges :

    1. États-Unis – Stag’s Leap Wine Cellars 1973
    2. France – Château Mouton-Rothschild (Pauillac) 1970
    3. France – Château Montrose (Saint-Estèphe) 1970
    4. France – Château Haut-Brion (Pessac-Léognan) 1970
    5. États-Unis – Ridge Vineyards Monte Bello 1971

 

 

Aujourd’hui, les États-Unis sont devenus le premier pays consommateur de vin avec un marché domestique de presque 40 Milliards de $. Contrairement au marché Chinois incertain, celui des USA est en constante augmentation et les vins fins s’y portent très bien.

Voici que 40 ans plus tard, le duel Californie vs France frappe à nouveau mais cette fois ci, dans le marché des WineTech et du distributeur de vin au verre.

 

Dans le coin droit, venu de France, le Nespresso du vin qui a fait sensation au CES 2016 : la machine Dvine à 890 Euros de 10vins. Avec le look d’une grosse machine à café et ses tubes de petits chimistes, l’appareil est soignéee et semble d’une grande qualité. En plus d’optimiser l’oxygénation, l’appareil inclu aussi une fonction de régulation thermique qui permet de mettre à température le vin.
10-Vins soutient que les flacons peuvent se conserver plusieurs années.

 

Avantages :
+ Un verre à la fois et sélection haut de gamme (à la Nespresso)
+ La mise à température pour une meilleure expérience
+ Le conditionnement unitaire facilite l’expérimentation et la dégustation

 

Désavantages :
 

 

– Le prix de l’appareil

 

– La taille de l’appareil qui peut prendre de la place sur le comptoir de cuisine.
– Le coût au 75cl est de 15 euros à 120 euros.

 

 

Dans le coin gauche, venu de la Californie, la version Keurig qui tient dans la main la smart bottle de Kuvée. La bouteille intelligente est munie d’un écran tactile et permet de faire des sélections directement sur l’appareil comme avoir des informations sur le vin et bien sûr d’en commander… Par contre, la sélection de vin est encore limitée. De plus, il n’y a pas de protection du vin avec de l’argon ou de mise à température. La sortie dans les médias était parfaitement orchestrée relayé dans le monde entier. Nombreux journalistes avaient eu un prototype à l’essai et certaines critiques, assez sévères, prouvent la transparence des essais. On se questionne sur les qualités de conservation simplement avec le contenant en aluminium.
Avantages :
+ Prix de l’appareil seulement 200$
+ Design actuel avec l’écran et un encombrement minimal
+ Flacons standards (750ml)

 

Désavantages :

 

– Sélection limitée (5 vignobles seulement)

 

– Protection limitée contre l’oxydation et le vieillissement
– Pas de mise à température pour la dégustation ou la conservation

 

En 1976 la France jouait le gros joueur et a perdu. Le ministre Macron et la FrenchTech doivent continuer de solidement accompagner la startup Nantaise, car le nouveau joueur a de quoi inquiéter et affiche clairement son but : devenir l’intérmédiaire du vigneron au verre!

 

Si du point de vue gustatif et technique le produit de 10-vins est supérieur, on ne peut  compter que sur les Grands Crus de France pour gagner face à une machine américaine et les canons de la Napa. Dans ce duel on parle en plus d’une wineTECHNOLOGY, la Silicone Valley et San Francisco savent élever des licornes* et ont les poches profondes (*Unicorns pour startups milliardaires Uber, Google, Apple…)
AVANTAGES FRANCE🇬🇵
1) Répond à un besoin d’une experience optimale au verre (température et oxygénation)
2) Une technologie de service qui ne souffre pas de l’évolution des écrans
3) Une sélection variée et de qualité
AVANTAGES CALIFORNIA🇺🇸
1) La pertinence économique d’un conditionnement si petit (un verre à la fois) et le coût du vin au litre pour un format propriétaire.
2) Prix d’achat et encombrement
3) Kuvée a obtenue à sa 1ère levée de fonds 6 millions : 2x plus que 10-vins en deux ans.
Premièrement, ma logique d’ingénieur voudrait que le contenant de 75cl soit celui de la Dvine étant une machine fixe et au contraire pour Kuvée en portatif j’aurais vu des doses uniques!
Ensuite, les critiques des testeurs sur l’écran sont dures. L’écran du téléphone sera toujours supérieur, Kuvee veut vendre du vin et pas des appareils. Leur point faible est clairement un hardware (simili Iphone) qui va devenir obsolète. On changera son téléphone et on  trouvera l’écran Kuvée de plus en plus mauvais, sans compter la durée de vie de la batterie.
Autre upercut à la portée des Français, mettre en avant l’experience. À force de vouloir vendre du vin, on a oublié l’intérêt du consommateur!
Si j’étais au marketing de 10-vins, la revanche de la France 40 ans après le jugement de Paris, serait justement une dégustation à l’aveugle à Napa du même vin californien avec les deux technologies. Sur le papier 10-vins devrait être supérieur!

 

Sans faire l’oiseau de malheur, j’ai peur que le Nespresso du vin une startup de France puisse avoir du mal à avaler cette nouvelle Kuvée qui vient de sortir lundi 28 mars 2016!

 

Une #WineTech = Une Technologie pour le Vin, soit une application ou une technologie cherche souvent à devenir un intermédiaire pour vous vendre du vin.

 

Enfin, le pionnier et leader du vin au verre a été élu 6ème companie la plus innovante dans la food industry par FastCompanyCoravin.
Vous sortez la bouteille à la bonne température de la cave et il ne vous reste qu’à oxygéner le vin dans le verre. Un produit qui fait très bonne presse, car bien fichu. Un bel outil de pro pour 299$ dans l’ancienne version et 350$ la nouvelle.
Coravin propose de ne pas enlever le bouchon pour boire un verre! Cet ingénieux système permet donc de faire un test de chaque bouteille de votre vertical tous les ans! Vous faites votre « prise de sang annuelle ». Son inventeur, le chirurgien Greg Lambrecht, a eu ce rêve et  l’a concrétisé dans son garage avec des prototypes utilisant des seringues médicales. Rencontré à San Francisco au BonAppetech, j’ai aussi beaucoup de respect pour le personnage et son parcours d’entrepreneur.
De notre coté, chez Cellier Domesticus, on continue à être loyal aux amateurs de bouteilles couchées qui ont le soucis de respecter la zone de confort de leurs vins favoris. On ne vend pas de vin, à la manière de Coravin.

Santé,

Franck Boulbès CEO-Président

Certified optimal temperature.wine 
temperature.vin certifiée optimale