Robert Parker arrête la notation, mais blâme en partant l’élitisme des Bordeaux…


Après la bombe de Mr Robert Parker de ne plus faire la notation des Bordeaux, il poursuit avec une sortie contre ces mêmes vins, auxquels il reproche d’être trop chers et élitistes.

Lui qui est pourtant venu au monde du vin grâce à Bordeaux et son millésime 1982, on pourrait se demander pourquoi tant d’amertume! On sait qu’il aime le rond le généreux, ce petit goût pincé n’est pas à son palais.
C’est vrai qu’il est pourtant accessible le grand gourou de la notation du vin et son système se voulait un outil pragmatique pour populariser le vin et son plaisir. 
Sa sortie de la notation des Bordeaux avant sa critique prouve qu’il voulait être libre de dire ce qu’il pense sans être taxé d’être intéressé ou d’influencer le marché. On ne peut qu’approuver son éthique. Il va même jusqu’à décourager d’acheter le vin comme un investissement.

Mais qu’il le veuille ou non il est le créateur de l’outil de spéculation et le Wine Advocate influencent le vin comme les agences de cotation influence le marché boursier.


Il a également raison quand il prédit des marchés asiatiques d’être de plus en plus éduqués. Mais cela n’enlève en rien au potentiel de croissance de la demande élitiste des Grands Crus. Il a peut être raison sur l’oubli français que  » le vin est un produit culturel » . Mais l’héritage culturel de la France est justement indissociable du pays, même si ses habitants peuvent parfois l’oublier. Le vin reste une histoire de traditions, de terroirs, le classement 1855 et la note du Wine Advocate vont faire son prix. Il est en droit d’en vouloir à la suffisance de certaines de ces grandes maisons Bordelaises, mais il est difficile de croire qu’ils ne vont pas continuer à renforcer leur position sur le marché des riches. D’ailleurs l’acquisition de Châteaux à Bordeaux par de riches asiatiques pour revendre les bouteilles directement en Asie à gros prix, contribue à l’inflation. C’est un mouvement extérieur aux Français.  Le Wine Advocate est lui aussi passé à des investisseurs asiatiques, d’ailleurs! Ce n’est donc pas du snobisme, mais la mondialisation la grande cause. Il serait difficile de croire que dans le vin les très riches ne vont pas continuer à être plus nombreux et à posséder de plus en plus. Si la demande augmente mais que l’offre pour cette élite ne suit pas, il arrivera ce qui est arrivé avec les derniers millésimes, le prix continue augmente avec la rareté pas la qualité.

  Enfin la dernière ironie du succès planétaire de Mr Parker est d’avoir annoncé il y a dix ans que les bouchons de lièges allaient disparaitre. Pourtant aujourd’hui il est l’ambassadeur du très intelligent produit Coravin, une belle innovation pour déguster un verre sans déboucher la bouteille. Un produit que la presse française de façon flatteuse avait mis dans les 4 innovations du futur du vin aux cotés de Cellier Domesticus. Sauf qu’il faut que la bouteille soit avec un bouchon en liège! Preuve qu’il est difficile de prédire des tendances. En effet le jugement imparable à la dégustation de Parker ne peut en faire un gourou de toutes les tendances du vin. Rendons à César ce qui est à César et à Mr Parker d’essayer d’avertir Bordeaux des dangers des excès, le vin est toujours meilleur avec modération!
 
Franck Boulbès CEO of Cellier Domesticus
Empowering #winelovers with better wines & less energy!

Publicités

Douce France-2ème Étape- La Bourgogne-Domaine Tollot-Beaut

Grégory et moi sommes nés en Bourgogne et nous affectionnons particulièrement les vins de cette région. Chorey-les-Beaunes et la famille Tollot sont des étendards de la région depuis de nombreuses générations. Toutes les appellations sont réalisés avec finesse, au point que des clients vantaient récemment  un millésime 1982 que la famille Tollot ne concevait pas pour la garde!
C’est avec beaucoup d’émotions que nous avons pénétré les entrailles du Domaine familial Tollot-Beaut et reçu le vibrant témoignage du sérieux de cette famille.
La grande connaissance du vin transmise en héritage depuis des générations est d’une incroyable richesse. Les caves de la révolution respirent une fabuleuse odeur venue d’un autre temps.
Nathalie Tollot, nous a fait la visite et exposé la fragilité extrême de l’équilibre nécessaire à ses vins.
Le soucis du détails est omniprésent. Tout ici est exceptionnel, mais aussi soumit à un climat de plus en plus capricieux. Les grêles de Pommard montrent bien comment mère nature peut être dévastatrice.
Le récent reportage Vino Business faisant état d’une inflation sur le prix de l’hectare met le focus sur Bordeaux. Pourtant un hectare d’Aloxe-Corton vaut 1 million d’Euros, certes on est pas à 4 millions comme dans la région des Petrus ou Cheval-Blanc… L’acquisition cette semaine, d’un PDG de la silicone valley à Pommard prouve bien que les investisseurs étrangers commencent à s’intéresser à cette région.
http://www.france24.com/fr/20140918-chateau-pommard-vin-rachat-michael-baum-silicon-valley-viticulture-technologie-founder/
Si bien que les familles ont du mal à envisager l’avenir et la transmission de leur héritage face à la pression des fond de pensions, assureurs, LVMH ou étrangers fortunés.
Si dans les caves, les canicules sont maitrisées par des systèmes de réfrigération à air soufflé, on ne peut  pas maîtriser tous les paramètres sur la vigne. Un phénomène climatique récent tel que l’augmentation trop rapide de la température (de 10 à 32°C en 24h) peut complètement brûler le raisin.
Du fruit à la bouteille, ce nectar est fragile.
La cave la plus naturelle, sans système de réfrigération, était le 27 juillet, d’après nos relevés, tout à fait conforme à notre modèle mathématique pour la Bourgogne.
L’humidité y est abondante à un niveau d’environ 90% et les champignons présents sur les murs en sont la preuve.
Nous remercions Nathalie Tollot pour sa disponibilité en période d’inventaire et la générosité du partage de sa vision de l’industrie. L’UNESCO qui se penche sur la protection des climats de Bourgogne, devrait également protéger les familles qui les font vivre depuis des générations.

Épuisé mais à surveiller à la SAQ :
http://www.saq.com/page/fr/saqcom/vin-rouge/domaine-tollot-beaut-aloxe-corton-premier-cru-les-vercots-2010/11473575

By Franck Boulbès, #winelover and #wine #cellar expert
CEO of Cellier Domesticus
https://ca.linkedin.com/in/franckboulbes
www.cellierdomesticus.ca
This post is my individual opinion and does not necessarily represent Cellier Domesticus and I am not being paid by any other company to promote any products in my posts.