Montréal, une ville tout en Lumière

Le Balmoral était le lieu d’une belle soirée pour Montréal en Lumière :
LA SUISSE, PAYS À L’HONNEUR

Chef : Fabrice Piquet
Fabrice Piquet, chef du Balmoral, est très heureux de recevoir son grand ami d’origine suisse-allemande, le chef au Château Laurier de Québec, Heinrich Meesen, pour deux soirées à saveur alpine ! 

Un Menu 5 services avec la possibilité d’y inclure le vin qui, à part le Macvin, était d’origine suisse. 

Menu

Desserts
Fromages
La cuisine est authentique tout en étant originale dans les mariages. Les doses et portions sont précises et gourmandes. Une experience rafraîchissante, réconfortante et généreuse. Des qualités humaines que l’on peut trouver au Québec comme en Suisse et illustrées avec brio par les deux chefs Frabrice Piquet et Heinrich Meesen. Montréal en Lumière prouve comme il fait bon vivre au Québec et que les festivités n’attendent pas un climat clément pour nous réconforter et nous émerveiller.
Veau







Nous avions bien entendu apporté nos verres Gabiel-Glas, il était naturel d’amener la création du Suisse René Gabriel pour accompagner avec délicatesse les vins qui nous étaient servis. On a particulièrement remarqué les qualités du Blanc Petite Arvine J. Carrupt 2012 et du Macvin Pinot Noir du domaine Tissot. Une fois de plus, la versatilité du verre nous a permis tout au long du repas d’exploiter le maximum de plaisir à chaque dégustation. Le Chef Heinrich n’était d’ailleurs pas sans connaître la qualité des ces verres.


 Heinrich Messen
Chef Heinrich Neesel & Franck Boulbès


Rencontre en fin de repas avec le très sympathique chef du Chateau Laurier et de la brigade George V. Son mélange des genres entre le Québec et la culture traditionnelle suisse-alpine est remarquable.

 
Franck Boulbès CEO of Cellier Domesticus
Empowering #winelovers with better wines & less energy!


Quel vin garder ?

Pour Noël,
un vin de garde québécois.

Je sais, j’attaque un peu fort, à l’opposé de la guerre des tranchées entre les grands Bordeaux ou les Bourgognes!.
Mais c’est dans le mouvement de se faire plaisir avec notre terroir.
Les inventeurs des vins de glace, l’Allemagne chiffrent leur millésime 2008 à plus de 130$ à la SAQ les 375ml…
Il me semble donc tout à fait honnête d’offrir un coteau Rougemont 2011 du Québec à 27$.

Ou du minot des glaces à 16$ en 2008, ok 200ml, mais c’est moins de 20$ pour un grand plaisir et une fierté québécoise.
À faire vieillir par deux ou trois…sur chaque millésime. 
L’avantage par rapport aux chocolats, c’est que même si on vous en offre toutes les années , vous pourrez vous faire une verticale de millésimes!
J’avoue avec une humilité totale que je tiens ces produits de Jeremy d’Hauteville, ami oenologue, lors d’une dégustation au salon de Laval en novembre. Il me confirmait d’ailleurs faire vieillir quelques bouteilles avec de bons espoirs.


Alors achetez une bouteille de vin de glace ou de cidre de glace québécois, comme cadeau dans le bas de Noël.